• psychonutrition-dietetique

Vulnérabilité ou authenticité ?

Mis à jour : 31 août 2020

Reprenons la définition de ce mot vulnérabilité : caractère de ce qui est vulnérable, qui est exposé à recevoir des blessures, des coups.

En d’autres termes, on pourrait aussi dire baisser la garde, baisser le bouclier, retirer la carapace. Que reste – t – il une fois ces protections retirées ? Que peut – il se passer si on se montre vulnérable ?


Un enfant qui naît est vulnérable, insouciant. Des épreuves marquantes peuvent venir parsemer son chemin. Il sera blessé, et afin d’assurer sa défense, de manière inconsciente, il va mettre en place ce bouclier invisible, un masque, et sa vie va se construire autour de cette fausse identité. « Ne jamais me montrer vulnérable, ne jamais retirer le bouclier et m’exposer comme je suis, sinon, je vais souffrir ». C’est à peu près ce que se dit cet enfant de manière tout à fait inconsciente, et cela restera une fois adulte, influencera ses choix, ses décisions, ses rencontres. Pourtant, dans la grande majorité des cas, ces défenses vont se montrer inefficaces. Elles vont au contraire mener à des comportements inadaptés. Dans la mesure où l’enfant se sera construit autour de ce schéma, il vivra des expériences en relation avec ce processus mis en place. C’est la raison pour laquelle des schémas similaires peuvent se répétés. C’est un système faussé, et l’enjeu va être d’en prendre conscience, et d’en sortir. Un accompagnement thérapeutique est souvent nécessaire.

Ainsi, accepter de se montrer vulnérable, c’est se présenter aux autres dans son authenticité. C’est aussi se rencontrer soi, rencontrer son identité personnelle. Dévoiler ses blessures, ses incertitudes, ses « faiblesses » (je mets des guillemets, car en réalité, il n’y a aucune faiblesse), c’est entrer en relation vraie et sincère, et le processus de guérison commence.

En baissant le bouclier, on accepte aussi de vivre et ressentir les émotions pénibles. La plupart des troubles psychologiques est liée à l’évitement de l’expérience. Or, le fait de vouloir éviter une émotion pénible ou une douleur est contre-productif. « Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime ». Ressentir les émotions, même les plus désagréables, c’est embrasser la vie dans son entièreté, c’est éviter de nager à contre-courant.

Contrairement à ce que l’on peut croire, la vulnérabilité est donc une force. N’ayez pas peur d’aller à sa rencontre…




2 vues0 commentaire